Chargement

Partir en Amérique du Sud constitue une occasion idéale pour vivre des moments de dépaysement et découvrir des sites touristiques épatants. Cette aventure permet également de rejoindre des contrées magnifiques telles que la Bolivie. Celle-ci partage ses frontières avec le Pérou, le Paraguay, le Brésil, le Chili, le Paraguay et l’Argentine. Elle attire les estivants du monde entier, notamment grâce à ses adresses immanquables, à l’exemple de La Paz, sa capitale.

Cette dernière se situe à l’ouest du territoire bolivien, à environ 68 km au sud-est du lac Titi Caca. Cette localité est peuplée par près de 2,3 millions de personne. En visitant cette ville, les bourlingueurs pourront voir des monuments remarquables datant de l’époque coloniale. Il y a, par exemple, la basilique de San Francisco. Ce lieu de culte fut édifié entre les années 1743 et 1758. Côté architecture, cette bâtisse religieuse affiche un style baroque andin ou baroque Métis. Elle fascine avec sa façade ornée d’une multitude de motifs floraux. Les routards qui désirent vivre une véritable expérience culturelle profiteront de leur escale à La Paz pour se rendre au marché d’El Alto. Ce bazar est surtout fréquenté par des autochtones, dont des Aymaras. Les membres de cette ethnie portent des vêtements traditionnels et emploient encore leur langue maternelle.

Pour découvrir une biodiversité incroyable dans le parc national d’Amboró

Pendant leur voyage en Bolivie, les amateurs de séjour écologique seront invités à rejoindre le parc national d’Amboró. Celui bénéficie d’un emplacement géographique privilégié. En effet, il se situe au confluent de 3 écosystèmes bien distincts que sont les Andes, le Chaco du nord et le bassin amazonien. Grâce à cela, cette réserve accueille une biodiversité fascinante. On y trouve une flore qui impressionne par sa variété, dont des palmiers, des fougères, des orchidées et bien d’autres encore. Mis à part cela, cette aire protégée fait également office de refuge à une multitude d’espèces faunistiques, dont l’ours à lunette, le jaguar, le tatou géant et le puma. Ceux qui sont passionnés d’ornithologie, quant à eux, seront particulièrement comblés puisque ce site compte plus de 800 espèces d’oiseaux. Par ailleurs, les paysages de ce sanctuaire sauvage se composent de cascades, rivières et forêt dense.

Pour découvrir le site archéologique d’Incallajta

Avant l’arrivée des conquistadors, la Bolivie appartenait à l’Empire inca. Cela explique les multiples vestiges précolombiens qui sont encore présents sur son territoire. Parmi les patrimoines historiques qui méritent un petit détour durant un voyage dans ce pays, il y a le centre archéologique d’Incallajta. Ce dernier est niché à une altitude d’à peu près 3 850 m. C’est une ancienne cité préhispannique fondée à la fin du XVe siècle par le souverain Tupac Inca Yupanqui. Elle occupait plusieurs fonctions. En effet, ce site faisait office de centre politique et administratif ainsi que lieu cérémoniel. Il avait également un rôle militaire puisque cette construction servait aussi à empêcher l’invasion des Chirriguanos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut