Chargement

Beaucoup d’adultes n’aiment pas les mathématiques et beaucoup pensent qu’ils ne sont pas nés pour être des mathématiciens. Malheureusement, cette croyance néfaste semble avoir été transmise à de nombreux étudiants. En vérité, il n’y a absolument aucune preuve pour soutenir l’idée que la capacité mathématique est basée sur un gène mathématique. Les mathématiques ont plusieurs dimensions et il y a de nombreuses façons d’être bon en maths comme faire beaucoup d’exercices de maths.

Une mentalité de croissance d’intelligence

Historiquement, deux groupes de pensée ont dominé à la fois la recherche et la perception du public sur l’intelligence. Un état d’esprit fixe représente le point de vue selon lequel l’intelligence est une quantité fixe déterminée uniquement par les gènes d’une personne. Les personnes qui ont une mentalité figée en matière d’intelligence croient que chaque personne naît aussi intelligente ou non. Un état d’esprit fondé sur la croissance, en revanche, représente l’idée que la constitution génétique n’est que le point de départ. Les personnes ayant une mentalité de croissance axée sur l’intelligence croient que, même si une personne peut naître avec certains gènes, ses expériences de vie et diverses influences de la famille, de la société et des médias peuvent avoir une incidence sur son intelligence. De plus en plus de recherches scientifiques approfondies soutiennent l’idée que l’intelligence est, en réalité, malléable et non figée. À partir d’analyses cérébrales de personnes travaillant sur des problèmes difficiles, nous avons appris que le cerveau peut développer de nouvelles connexions neuronales – de nouvelles synapses – qui constituent la base de l’intelligence d’une personne. L’état d’esprit d’une personne affecte non seulement son rendement scolaire, mais également son fonctionnement dans les relations, sur le lieu de travail et dans la vie quotidienne. C’est pour cette raison que plus on fait des exercices de maths plus on devient meilleur.

L’impact de la mentalité sur l’apprentissage et l’enseignement

Les étudiants qui en sont venus à adopter un état d’esprit déterminé en matière d’intelligence ont une capacité limitée de se développer. Ils abandonnent très rapidement face à des exercices de maths difficiles en pensant que leur capacité est limitée. Cette réticence à essayer et ce manque de persévérance touchent tous les niveaux de réussite scolaire, affectant les élèves qui réussissent ainsi que les élèves qui ont du mal à apprendre. Trop d’élèves en sont venus à penser qu’ils ont atteint ou atteindront bientôt la limite de leur intelligence. Leur mentalité figée est devenue une conviction fondamentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut