Neutralisation et enlèvement de cuve à fioul : quelles démarches à suivre ?

La dépose d’une cuve à fioul s’inscrit dans le cadre des travaux d’amélioration énergétique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est éligible à des subventions. Elle est surtout une mission délicate étant donné la dangerosité du combustible, raison pour laquelle il faut suivre des démarches prescrites par la loi. Décryptage !

Quel genre de prestataire peut enlever une cuve à fioul ?

Le gouvernement veut à tout prix atteindre les objectifs de neutralité de carbone des logements d’ici 2050. Pour cela, il faut délaisser les modes de chauffage énergivores et peu écologiques pour le fioul. Mais beaucoup de particuliers possèdent encore un réservoir de combustible de ce type. Des mesures ont été prises pour les encourager à entreprendre des travaux et donc l’abandon de leur cuve. La chaudière à fioul est par exemple interdite depuis 2022 en France. Et pour ceux qui veulent faire la dépose de leur cuve, il faut se référer à l’arrêté du 1er juillet 2004. Il indique clairement qu’il faut recourir à un professionnel pour la dépose des réservoirs de combustible.

Par contre, il ne précise pas la nature du prestataire à solliciter pour la faire. On pourrait penser donc qu’un simple chauffagiste peut réussir à enlever ce genre d’équipement. Il faut toutefois préciser que la cuve à fioul est synonyme de danger pour l’environnement et les occupants d’une maison si toutes les démarches ne sont pas respectées. Il est alors nécessaire de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour s’occuper des travaux. Mieux encore, il est possible de contacter une entreprise d’enlèvement de cuve à fioul yonne. Celle-ci maîtrise parfaitement les techniques de traitement de déchets d’hydrocarbures en plus d’avoir un label RGE.

Quelles sont les étapes à suivre pour la dépose d’un réservoir à fioul ?

Le fioul doit être manipulé avec soin par un professionnel qui s’y connaît parfaitement afin d’éviter les risques d’inflammabilité et d’explosion. C’est l’article 28 du même arrêté qui prévoit toutes les étapes et les dispositions à prendre pour neutraliser une cuve de combustible. La première est le vidange, c’est-à-dire enlever le reste de carburant grâce à une pompe. Il faut par la suite nettoyer les parois internes afin d’enlever les résidus d’hydrocarbures et les boues qui se sont formées au fil des années avec un produit dégraissant. L’entreprise chargée de l’enlèvement de la cuve à fioul possède normalement toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires pour cela.

En outre, le dégazage vient après que l’intérieur soit propre. L’objectif étant d’éliminer les particules inflammables. D’ailleurs, un test est effectué après cette étape pour confirmer que la cuve est dépourvue d’hydrocarbures et qu’elle est sans danger. Mais la véritable neutralisation consiste à remplir le réservoir de matériaux inertes comme le béton ou la terre. Cette opération doit se faire dans les 48h suivant le dégazage sinon, des résidus de gaz pourraient se former à nouveau. Le professionnel peut aussi procéder au découpage de cuve de fioul. Mieux encore, il est en mesure de la transformer en un récupérateur d’eau de pluie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + douze =

Back To Top